Projets
Localisation : Bénin

Bénin

Contexte et actualités

D’une superficie de 112.622 km², le Bénin s’étend en longueur sur 700 km, partage ses frontières avec quatre pays (Burkina Faso, Niger, Nigeria, Togo) et possède 125 km de côte (Golfe de Guinée). Sa capitale politique est Porto-Novo, sa capitale économique, Cotonou. Le pays compte 12,5 millions d’habitants.

Colonie française, le Dahomey, proclamé République en 1958, accède à l’Indépendance en 1960 et prend le nom de Bénin en 1975. Après des gouvernements militaires successifs, il faudra attendre le tournant des années 1990 pour l’adoption du multipartisme et la mise en place d’un pouvoir civil. Le Bénin est connu pour avoir un régime démocratique stable. En 2021, les élections ont vu le Président sortant, Patrice Talon, réélu pour 5 ans. Aujourd’hui, le pays est confronté à une menace sécuritaire grandissante dans le nord du pays en raison des attaques djihadistes qui sévissent dans la région.

Le Bénin est économiquement tributaire de l’agriculture, des industries de transformation des produits issus de l’agriculture (deux produits d’exportation phare, le coton et la noix de cajou) et du commerce avec le Nigéria. Il reste par ailleurs largement dépendant de l’économie informelle. S’il est passé pour la première fois en 2020 dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire (classement de la Banque mondiale), le Bénin s’attelle à relancer son économie alors qu’il a subi non seulement les répercussions économiques de la crise sanitaire mondiale mais aussi l’arrêt des échanges commerciaux imposé par le Nigéria. Fin 2020, l’inflation y a atteint près de 3%.

Dans l’Indice 2020 de Développement Humain des Nations Unies, le Bénin se classe à la 158e place sur 189 pays répertoriés. Avant même la pandémie, nombreux étaient les enfants et les familles qui avaient beaucoup de difficultés à accéder aux services sociaux de base, par exemple moins de 10% de la population était couverte par une assurance maladie. La crise a accentué les difficultés des populations vulnérables et aggravé leur situation socio-économique. Ainsi, selon la Banque mondiale, de 2019 à 2020, le taux de pauvreté est-il passé de 38,5% à 45,9%.

 

 

La situation des enfants

Le Bénin a ratifié la Convention sur les droits de l’enfant le 3 août 1990.

Le pays est jeune, les moins de 14 ans représentent 42% de sa population, les 10-19 ans, 23%.

Au cours des dernières années, la mortalité infantile a sensiblement diminué chez les enfants de moins de 5 ans, passant de 139 sur 1.000 naissances en 2000 à 93 sur 1.000 en 2018. En revanche, la malnutrition reste un gros problème, plus de 32% des enfants souffrant de malnutrition chronique et plus de 10% d’une forme grave.

Le renforcement des mécanismes communautaires de protection des enfants orphelins et des enfants vulnérables fait partie des priorités du gouvernement du Bénin et de ses partenaires au développement. Objectif : lutter contre toutes les violences, sortir du cercle vicieux de la pauvreté et améliorer l’accès des enfants aux services sociaux.

Malgré des résultats tangibles dans plusieurs domaines comme l’enregistrement des naissances (85% en 2018 pour les moins de 5 ans), l’abandon des mutilations génitales féminines et la réduction du mariage forcé des jeunes filles (7% mariées à 15 ans, 26% à 18 ans), beaucoup de problèmes liés à la protection de l’enfant et de l’adolescent restent importants.

Ainsi, dans des communautés du nord du Bénin, la situation des enfants dits « sorciers » est extrêmement préoccupante. Ces enfants rendus responsables des malheurs de la communauté sont chassés de leur famille, marginalisés ou placés dans des centres de rééducation. Ils sont souvent victimes d’abus et de mauvais traitements, voire de torture pouvant aboutir à leur mort.

Avant même la pandémie de Covid-19, 41% des enfants étaient obligés de travailler et seulement 55% des élèves avaient pu terminer le cycle du primaire. Quant au taux d’alphabétisation des plus de 15 ans, il ne dépassait pas les 43% (31% pour les filles), celui des 15-24 ans, 61% (52% pour les filles). Avec la fermeture des écoles et la fracture numérique, la situation éducative s’est détériorée, accentuant les inégalités filles-garçons et les disparités milieu urbain-milieu rural.

(Sources : Rapport sur le Développement humain 2020, PNUD / La situation des enfants dans le monde, Unicef, 2019 / Institut de Statistique de l’Unesco (ISU) – Bénin, 2018 / Banque mondiale – Présentation du Bénin / Accord-Cadre IV de SOS Villages d’Enfants Monde avec le MAEE, septembre 2021)

SOS Villages d’Enfants au Bénin

carte du Bénin

SOS Villages d’Enfants est active au Bénin depuis les années 1980 et accompagne aujourd’hui à Abomey-Calavi, Dassa-Zoumé et Natitingou plus de 4.100 enfants, adolescents et adultes à travers ses programmes de prise en charge alternative (pour 600 enfants/adolescent(e)s), d’éducation et de formation (pour 660 apprenant(e)s), de santé (pour 640 personnes) et de renforcement des familles (pour 2.200 enfants et adultes). A partir de 2022, et pour 5 ans, deux Programmes d’Accompagnement des Communautés pour la Protection de l’Enfant (PACOPE) se déploieront dans 18 quartiers des communes d’Abomey-Calavi et de Parakou (300 familles/tuteurs, 1.400 enfants/adolescents et 100 jeunes de 15-24 ans en seront des bénéficiaires directs).

Domaine

Localisation

Projets à la une

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.