Projets
Localisation : Guinée

Guinée

Contexte et actualités

Indépendante depuis 1958, la Guinée a connu une succession de régimes autoritaires, l’instabilité politique et la répression. En 2010, Alpha Condé devient le premier Président démocratiquement élu. Réélu en 2015, il modifiera la Constitution afin de pouvoir se représenter une troisième fois, ce qui déclenche une large opposition et entraîne tensions et manifestations. Ces dernières sont violemment réprimées, le bilan est lourd : des dizaines de personnes tuées et d’opposants arrêtés. En octobre 2020, Alpha Condé est réélu mais cette réélection est contestée et, le 5 septembre 2021, il est renversé par un coup d’Etat militaire mené par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya.

La nouvelle crise politique aiguë que traverse la Guinée s’ajoute à de vives tensions sociales dans un contexte socio-économique difficile. Malgré ses ressources naturelles et hydrographiques (on parle du « château d’eau de l’Afrique ») et son potentiel minier sous-exploité, la Guinée occupe la 178ème place sur 189 dans l’Indice 2020 de Développement Humain du PNUD.

Les crises économiques et sociales de la fin des années 2000, l’instabilité politique jusqu’en 2013 puis l’épidémie d’Ebola (2014-2016) ont affecté durablement l’économie et les conditions de vie de la population guinéenne. 55,2% vivent en dessous du seuil de pauvreté national et de grandes disparités existent entre centres urbains et zones rurales. L’accès à l’eau potable, à des installations sanitaires et aux soins médicaux demeure un défi. L’extrême pauvreté affecte en premier lieu femmes et enfants et le chômage touche environ 40% des jeunes gens.

En 2020, la situation s’est encore aggravée avec l’apparition de la pandémie de Covid-19 et les crises qu’elle a engendrées et, début 2021, le pays a connu une deuxième épidémie d’Ebola.

La situation des enfants

La Guinée a ratifié la Convention sur les droits de l’enfant le 13 juillet 1990.

Peuplé de 13 millions d’habitants, la Guinée est un pays jeune, plus de 60% de sa population a moins de 25 ans. Si la mortalité infantile a diminué au cours des dernières années (de 166 sur 1.000 naissances en 2000 à 101 en 2018 pour les enfants de moins de 5 ans), un grand nombre d’enfants meurent encore, soit à la naissance (non-assistance médicale), soit en bas-âge (polio, rougeole, paludisme, fièvre jaune…). La malnutrition reste un problème majeur.

La lutte contre le travail des enfants (en 2018, 24% des 5 à 17 ans) et les discriminations envers les femmes et les filles reste un défi de taille. Violences, mariages forcés (19% des filles mariées à 15 ans, 51% à 18 ans), accouchements précoces (135,3 naissances pour 1.000 adolescentes de 15 à 19 ans) subsistent de même que les excisions. La prévalence des mutilations génitales féminines y est extrêmement élevée : 97% des 15-49 ans et 45% des moins de 15 ans.

Côté éducation, de grands progrès restent à faire d’autant plus qu’avec la pandémie de Covid-19, la situation éducative s’est détériorée alors que le taux d’alphabétisation des 15 ans et plus était déjà sous la barre des 40% (27,7% chez les filles). Chez les 15-24 ans il était de 53,9% : 43,5% (filles) et 69,6% (garçons).

(Sources : Rapport sur le Développement humain 2020, PNUD / La situation des enfants dans le monde, Unicef, 2019 / Institut de Statistique de l’Unesco (ISU) – Guinée, 2018 / Rapport annuel 2020 de SOS Villages d’Enfants Guinée / Le Bilan du Monde – éditions 2020 & 2021)

SOS Villages d’Enfants Guinée

SOS Villages d’Enfants a démarré ses actions en Guinée dans les années 1980 à l’heure où le pays renforçait sa politique sociale en faveur des enfants. Elles se sont intensifiées alors que les guerres civiles ravageaient la Sierra Leone et le Liberia, SOS Villages d’Enfants Guinée s’étant par ailleurs engagée à aider ses voisins. L’association accompagne actuellement à Conakry, Kankan, Labé et N’Zérékoré près de 6.000 enfants, adolescents et adultes à travers ses structures éducatives (pour près de 1.400 élèves), trois programmes de prise en charge alternative (pour 414 enfants/adolescents) et quatre Programmes d’Accompagnement des Communautés pour la Protection de l’Enfant (PACOPE / 774 familles et 3.137 jeunes bénéficiaires directs et des milliers d’autres familles de la communauté bénéficiaires indirects).

Domaine

Localisation

Projets à la une

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.