Actualités

A Madagascar, Marovavy et sa petite fille aidées dans leur lutte contre le kéré*

Publié le : 12.05.2022

Après deux années de crise du Covid-19, Madagascar pourrait subir durement les répercussions de la guerre en Ukraine, notamment la crise alimentaire mondiale qui se dessine et les impacts économiques qui se font déjà sentir. Autant de catastrophes qui arrivent après une saison cyclonique très virulente dans ce pays parmi les plus exposés au changement climatique et après une quatrième année de sécheresse extrême dans la région du Grand Sud où les communautés ont dû lutter contre le kéré. Nous nous sommes engagés à les soutenir.

A l’automne 2021, notre partenaire SOS Villages d’Enfants Madagascar y a démarré un projet d’aide d’urgence qui, dans un premier temps, a aidé 670 familles (plus de 3.800 personnes) à sortir de l’insécurité alimentaire et à renforcer leur résilience. Marovavy et sa petite fille en ont fait partie. Découvrez ici leur histoire et retrouvez-la aussi dans notre dernier mailing.

Marovavy a 22 ans, elle a été abandonnée par le père de sa fille et vit seule avec l’enfant dans une petite maison en paille dans le fokontany d’Ekonka Maromainty. Sa situation très précaire a eu des impacts sur sa santé et celle de la petite.

« J’ai beaucoup travaillé pour pouvoir la nourrir et acheter les médicaments dont elle avait besoin. Je n’ai jamais été à l’école alors j’ai fait un peu de tout, j’ai été mareyeuse. Le matin, je me levais tôt pour aller à la mer avec mon bébé dans le dos, souvent sans manger, mais lui, au moins, je pouvais l’allaiter ».

Marovavy
Marovavy et sa fille Tema © SOS Villages d’Enfants Madagascar

Marovavy a bénéficié du soutien financier de SOS Villages d’Enfants Monde pour pouvoir répondre à ses besoins essentiels et à ceux de sa petite. « On a pu acheter du riz, des haricots, des tomates et des oignons et on a pu manger le matin et le midi.  Et comme la mer était déchaînée, on a pu tenir avec l’argent reçu ».

Marovavy a aussi fait partie des bénéficiaires de la campagne « argent contre travail » menée pendant 22 jours entre le 1er février et le 3 mars. Une chance dit-elle, « j’ai fait de mon mieux pour bien gérer cet argent et j’ai pu en mettre de côté pour ma fille et pour moi ».

Tema, qui a 3 ans, a été suivie par l’équipe médicale de SOS Villages d’Enfants Madagascar et a reçu un soutien nutritionnel. Après quelques semaines de prise en charge et de compléments alimentaires, elle va bien et a retrouvé son poids santé.

Voilà un bel exemple de ce qui peut être accompli grâce à votre soutien. Nous comptons sur votre généreuse solidarité pour pouvoir continuer à répondre aux immenses besoins des enfants et des familles malgaches face aux crises majeures qui se multiplient. MERCI !

*famine, en malgache

Pour en découvrir plus sur notre projet

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.