Actualités

Violents séismes en Turquie et en Syrie

Publié le 8.02.2023

Dans la nuit du 5 au 6 février, un puissant séisme de magnitude 7,8 a frappé le sud-est de la Turquie, à la frontière de la Syrie. Son épicentre a été localisé dans le district de Pazarcik – province de Kahramanmaras – et à une profondeur de 17,9 km. Un second tremblement de terre de magnitude 7,5 a suivi, près de la ville turque d’Ekinözü lundi en fin de matinée. Le bilan humain est effroyable : plus de 11.200 morts dans les deux pays (plus de 2.600 en Syrie) et des dizaines de milliers de blessés. Il devrait s’alourdir alors que d’innombrables survivants sont piégés dans les décombres et que les intempéries freinent les opérations.

En Turquie, dix provinces ont été touchées de plein fouet, en Syrie, celles d’Alep et d’Idleb. Les dégâts sont considérables, on recense des milliers d’immeubles effondrés dans les villes turques d’Adana, Gaziantep, Sanliurfa et Diyarbakir. C’est la pire catastrophe qu’ait connue ces 25 dernières années la Turquie, pays qui se trouve sur l’une des zones sismiques les plus actives. Les gouvernements des deux pays ont lancé un appel à l’aide internationale et la Turquie a décrété un deuil national de sept jours. De nombreux pays et organisations internationales ont commencé à dépêcher équipes de secouristes et aide d’urgence.

La Turquie accueille le plus grand nombre de réfugiés au monde, 3,7 millions de Syriens sont enregistrés dans la zone affectée par le séisme. Au nord de la Syrie, où des centaines de personnes seraient toujours sous les décombres, les infrastructures médicales sont débordées et de nombreuses familles sont en besoin d’abri, d’aide médicale, de nourriture…

Présente en Syrie depuis 1981, notamment dans les régions de Damas et d’Alep, SOS Villages d’Enfants proposera son aide. Aux premières nouvelles, enfants, familles et collaborateurs de Damas et de ses environs ruraux ont été épargnés. Suite à une première évaluation, les infrastructures (deux villages d’enfants, foyers de jeunes, foyers pour petits groupes…) n’ont pas été touchées. « A 4h30, nous avons contacté toutes les familles et leur avons demandé de descendre au sous-sol. Par précaution, les maisons sont maintenant inspectées pour évaluer la situation générale » explique un coordinateur SOS d’un foyer. A Alep, ville la plus proche de l’épicentre du séisme, les bénéficiaires du programme de renforcement des familles vont bien. On déplore seulement des dégâts matériels (une famille a dû se réfugier dans une mosquée alors que toutes les maisons alentour sont détruites). Pour l’heure, l’association continue d’évaluer la situation et s’organise.

« Nous transmettons nos plus sincères condoléances aux familles des victimes et adressons nos vœux de prompt et bon rétablissement aux blessés. Le nombre croissant de victimes de ce tremblement de terre signifie que de nombreux enfants risquent de perdre un parent ou un tuteur à cause de cette tragédie. SOS Villages d’Enfants en Syrie évalue la situation pour voir comment elle peut apporter au mieux son soutien »

Samer Khaddam, directeur de SOS Villages d’Enfants Syrie

Appel à la solidarité : Si vous souhaitez soutenir les enfants et les familles victimes des séismes en Syrie, vous pouvez faire un don sur le CCPL LU65 1111 0050 0053 0000 (Mention « Urgence séismes Syrie 2023 »). Merci pour votre solidarité !

Photos : Mahmoud Shabarek

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association


Partager

Newsletter

En indiquant votre adresse électronique, vous acceptez de recevoir notre contenu envoyé par courrier électronique et vous acceptez notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription.