Actualités

Journée internationale des migrants

Publié le : 17.12.2020
Journée internationale des migrants

En ce 18 décembre, la communauté internationale célèbre la Journée des migrants. Si 2020 a été une année difficile pour tous, elle l’a été encore plus pour les millions de migrants et de réfugiés que compte le monde. La pandémie de Covid-19 et les crises qu’elle a déclenchées ont mis à rude épreuve la vie de ces personnes déracinées, en premier lieu celle des enfants non accompagnés. Elles continuent à mettre en danger leur vie et leur protection et, dans de nombreux camps de réfugiés, la situation est devenue alarmante.

Pendant de long mois, un peu partout dans le monde, les frontières ont été fermées, les restrictions sanitaires imposées ont eu des conséquences dramatiques sur les services essentiels de santé et de protection sociale, sur l’accès à l’éducation et à l’emploi. Les personnes déracinées étaient en première ligne, en raison de leur situation irrégulière ou précaire, de leur extrême vulnérabilité, de leur manque d’accès aux services de base et sans le matériel minimum pour se protéger contre la propagation du virus. Dans certains pays de transit ou d’accueil, les personnes déplacées ne pouvaient plus rester sans pour autant pouvoir revenir dans leur pays d’origine. Nombreuses sont celles qui sont restées bloquées aux frontières. Les discriminations à leur encontre se sont multipliées.

Si la crise a considérablement restreint la mobilité, elle a aussi limité les possibilités de se loger et de travailler et a continué à précariser les plus vulnérables. Des millions de travailleurs migrants ont été touchés de plein fouet.

En cette année de pandémie, les enfants et les familles qui ont dû fuir leur pays en raison de conflits, de catastrophes naturelles, de la pauvreté, ont eu plus encore besoin de soutien. Là où elle est présente, en s’appuyant sur son expérience et ses réseaux de partenaires, SOS Villages d’Enfants a essayé de parer à l’urgence en répondant aux besoins des personnes réfugiées et migrantes tout en accompagnant les communautés locales. En premier lieu, comme toujours, elle a protégé les enfants et mis l’accent sur la prise en charge, la prévention sanitaire, les soins de santé, l’appui alimentaire, le soutien psychologique et l’éducation.

C’est notamment le cas en Equateur où notre association sœur SOS s’est mobilisée pour s’assurer que les plus fragiles, en particulier les enfants migrants et réfugiés non accompagnés, reçoivent une protection et une prise en charge adaptées. L’association a distribué des kits alimentaires aux familles, garanti un accès à des services médicaux à des jeunes arrivés seuls dans le pays, proposé un soutien psychologique pour les aider émotionnellement. Autant de gestes essentiels que vous pourrez retrouver en sons et en images :

Video © SOS Ecuador

Photo © Alexandra Kaiser

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.