Actualités

Dans le Grand Sud de Madagascar

Publié le 29.09.2023

De meilleures conditions d’apprentissage pour 500 élèves de Tanandava

Cinquième plus grande île au monde, Madagascar fait partie des pays les plus touchés par l’urgence climatique. Le sud, région aride et semi-aride, est marqué par des années de sécheresse, des épisodes cycloniques, une insécurité alimentaire aiguë… les crises sont multiples et enchevêtrées, elles mettent à mal la résilience des communautés, privent femmes et enfants, les filles surtout, de leurs droits essentiels, les exposent à la violence et entravent l’apprentissage des plus jeunes.

Après avoir soutenu un éco-village près d’Antananarivo, l’ONG luxembourgeoise SOS Villages d’Enfants Monde est engagée depuis trois ans aux côtés de son association sœur SOS à Madagascar (présente dans le pays depuis 1989) dans une intervention d’urgence pour répondre à la sécheresse et à la famine dans le Grand Sud de l’île. Depuis 2023, elle y appuie un projet de résilience axé sur le développement communautaire durable, inscrit dans un programme plus vaste qui vise à ce que les femmes et les enfants de la région exercent pleinement leurs droits.

L’éducation des filles, une priorité !

Le projet, Fagnavotse, qui veut dire « secourir » en antandroy, langue parlée dans l’extrême sud du pays, met l’accent sur l’accès durable aux services et aux droits essentiels parmi lesquels le droit à l’éducation. En effet, dans cette région, l’éducation des enfants est gravement touchée, son accès est un défi majeur, en particulier dans les zones rurales. Il y manque cruellement d’infrastructures scolaires et le peu qui existe sont des espaces improvisés et d’une extrême précarité. Le taux de décrochage scolaire est parmi les plus élevés de l’île. Face aux besoins urgents et vitaux des communautés, l’éducation est délaissée. Celle des filles surtout qui se trouvent aussi privées de protection et très exposées au travail des enfants et au mariage précoce.

Les filles et les femmes instruites retrouvent leur dignité et améliorent leur existence.

Me Maria Raharinarivonirina, Présidente de SOS Villages d’Enfants à Madagascar, Journée internationale de la femme 2023.

Faire d’une pierre deux coups : éducation et soutien économique

Concrètement, à travers Fagnavotse il s’agit de donner de bonnes conditions d’apprentissage et une éducation de qualité et inclusive aux enfants du Grand Sud, en particulier à ceux vivant dans le fokontany de Tanandava. D’où l’idée de SOS Villages d’Enfants Madagascar de travailler étroitement avec les communautés locales pour construire et équiper deux salles de classe de l’école publique de Tanandava qui, pendant l’année scolaire 2022-2023, a accueilli 437 élèves dont 253 filles. Au programme aussi, la construction de latrines, indispensables pour les élèves. Ce grand chantier doit accompagner économiquement la communauté : 120 personnes bénéficieront d’un emploi temporaire (environ 40 jours) et 60 d’entre elles se formeront en maçonnerie. Les travaux démarreront à l’automne.

Ny fianarana no lova tsara indrindra / L’éducation est le plus beau des héritages 

Proverbe malgache

Crédits photos : © SOS Villages d’Enfants Monde ; © SOS Gernot Aschoff

Pour en savoir plus sur notre action à Madagascar :

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association


Partager

Newsletter

En indiquant votre adresse électronique, vous acceptez de recevoir notre contenu envoyé par courrier électronique et vous acceptez notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription.