Actualités

L’Ecole Secondaire des Métiers d’Arts forme les jeunes béninois.es à des métiers créatifs et artistiques

Publié le 11.09.2023

SOS Villages d’Enfants est présente au Bénin depuis les années 1980 et y accompagne plus de 4.100 enfants et jeunes à travers, notamment, de programmes d’éducation et de formation professionnelle. En 2002, une école particulière a ouvert ses portes dans le village d’enfants SOS d’Abomey-Calavi, à 18 kilomètres au nord de Cotonou, la capitale. Cette école secondaire donne aux jeunes béninois qui aiment s’exprimer à travers l’art la possibilité d’en faire leur métier. 

Une formation unique au Bénin

À travers l’Ecole Secondaire des Métiers d’Art qu’elle a créée à Abomey-Calavi, SOS Villages d’Enfants au Bénin s’investit depuis plus de 20 ans dans les domaines de la formation professionnelle des jeunes et de la promotion des droits de l’Enfant. Cette école appelée « ESMA » est le seul cours secondaire technique d’enseignement artistique dans tout le pays.

L’ESMA forme des jeunes titulaires du CEP (Certificat d’Etudes Primaires) ou du BEPC (Brevet d’Etudes du Premier Cycle) pour obtenir respectivement un Certificat d’Aptitudes Professionnelles (CAP) et un Diplôme de Technicien en Sciences et Techniques des Métiers d’Art. Ces diplômes techniques reconnus nationalement ont vocation à offrir à ces jeunes une porte d’entrée sur le marché du travail dans les domaines des arts, de la mode ou de la musique.  

À la fin du mois de juin 2023, l’école comptait 203 étudiants inscrits (91 filles et 112 Garçons), répartis dans deux filières : Arts plastiques (qui propose des cours d’art textile et de communication graphique) ou Musique (une formation en musique assistée par ordinateur, guitare et piano).

Les débouchés varient selon la filière et la spécialité choisie. Ainsi, un étudiant de la filière Arts plastiques peut devenir styliste ou modéliste, décorateur, infographiste, dessinateur, technicien d’art textile, graphiste, enseignant d’arts plastique ou encore illustrateur… Les métiers envisagés par les adeptes de la filière Musique sont technicien de son, technicien en musique assistée par ordinateur, maître de chœur, instrumentiste, compositeur, enseignant de musique ou bien chanteur.

C’est la seule école du pays qui prend en compte la dimension artistique et culturelle du Bénin dans la formation des étudiants de niveau secondaire. Cette école donne une autre alternative pour l’employabilité des jeunes 

Salimane Issifou, Directeur National de SOS Villages d’Enfants au Bénin, lors du discours de lancement d’un projet financé par SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg en mars 2023.


« Mon art, ma protection ! » : renforcer la protection de l’enfant grâce à l’art et la musique

Environ 75.000 jeunes arrivent sur le marché de l‘emploi chaque année au Bénin et peu d’entre eux parviennent à trouver un emploi décent. Le contexte socioéconomique très difficile dans lequel se trouve le pays depuis une dizaine d’années touche particulièrement cette catégorie de population. Une génération entière de béninois connaît chômage chronique.

Développé au sein de l’ESMA, un projet intitulé « Mon art, ma protection ! » financé par SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg a été lancé le 3 mars 2023. Il a pour but de renforcer les capacités des élèves afin de contribuer à la réduction des cas d’abus et de violences sur les enfants en République du Bénin à travers les arts plastiques (Arts Visuels), les Arts Oratoires et la Musique. Armés d’une solide formation, les diplômés de l’ESMA auront plus de chances d’obtenir un emploi qui leur permettra de subvenir à leurs besoins en toute autonomie.

Le projet cible l’établissement dans son ensemble et plus particulièrement les enfants et jeunes qui ont perdu ou qui courent le risque de perdre la prise en charge parentale. Encadrés par des artistes et artisans professionnels, les étudiants sont encouragés à s’exprimer et sensibilisés à leurs droits tout au long de leur formation. Ce bagage leur confère une indépendance et une vigilance garantes d’une plus grande sécurité face aux abus et violences qu’ils peuvent subir au sein de leur communauté.   

© Photo : Sébastien Taylor

Un rayonnement qui dépasse l’enceinte de l’école

Le projet « Mon art, ma protection ! » se développe autour de trois axes : le renouvèlement des équipements et du matériel de l’ESMA, la formation des enfants et jeunes sur la production d’art de qualité et la sensibilisation des populations sur les thématiques relatives à la protection de l’enfant en utilisant les œuvres d’art comme canaux de communication.

Parmi les bénéficiaires directs, on dénombre 200 enfants et jeunes, dont 97 jeunes filles issues de familles vulnérables et dont les parents n’ont pas les capacités de leur garantir une éducation de qualité. 50 participants adultes, 2.000 enfants et jeunes et 400 responsables de prise en charge (tuteurs) seront également touchés à travers les œuvres d’art produites par les jeunes et les sessions de sensibilisations organisées par l’ESMA dans le cadre du projet.

« Grâce au projet « Mon art, ma protection ! », les capacités de l’ESMA seront renforcées en matériel ; les jeunes seront soutenus dans la production des œuvres d’art de qualité ; l’insertion socioprofessionnelle des jeunes sera facilitée et les familles seront sensibilisées sur les bonnes pratiques en termes de protection de l’enfant grâce aux œuvres d’art produites par les jeunes. »

– Modeste Alassani, Coordinateur National du Développement des Partenariats  
Institutionnels du Bénin

Des sacs solidaires en tissus proposés à la vente au Luxembourg

Dans le cadre des cours de couture proposés par l’école, des élèves de l’ESMA ont réalisé en 2022 plusieurs dizaines de sacs en tissus colorés, envoyés ensuite au Luxembourg pour être vendus dans les hypermarchés Auchan partenaires de longue date de SOS Villages d’Enfants Monde.

© Photos : SOS Villages d’Enfants au Bénin

Solides et pratiques, ces sacs en tissus wax sont d’une qualité qui reflète le professionnalisme des professeurs et étudiantes de l’école. Pour plaire au plus grand nombre, ils sont disponibles dans de nombreux coloris.

Nous invitons notre public à les découvrir dans les magasins Auchan Kirchberg, Cloche d’Or et Opkorn Differdange, partenaires de notre campagne de soutien aux enfants du Bénin qui s’y déroule jusqu’au 23 septembre 2023. L’intégralité du prix de vente de ces sacs solidaires nous permettra de renforcer des actions mises en place pour aider 300 familles béninoises issues de 18 localités de Parakou et Abomey-Calavi à sortir de la précarité.

SOS Villages d’Enfants au Bénin
SOS Villages d’Enfants est active au Bénin depuis les années 1980 et accompagne aujourd’hui à Abomey-Calavi, Dassa-Zoumé et Natitingou plus de 4.100 enfants, adolescents et adultes à travers ses programmes de prise en charge alternative, d’éducation et de formation et de renforcement des familles. Depuis 2022 et pour une durée de 5 ans, le Programme d’Accompagnement des Communautés pour la Protection de l’Enfant (PACOPE) de SOS Villages d’Enfants Monde Luxembourg se déploie dans 18 quartiers des communes d’Abomey-Calavi et de Parakou pour bénéficier à plus de 300 familles, 1.400 enfants/adolescents et 100 jeunes de 15-24 ans.

Plus d’informations sur notre action au Bénin

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association


Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.