Actualités

« Personne n’est jamais devenu pauvre en aidant les autres »

Publié le 5.01.2024

Elias*, 18 ans, qui a grandi dans le village d’enfants SOS de Harar en Ethiopie, a créé avec ses ami(e)s un club de bienfaisance dans son école pour soutenir les enfants et les familles touchés par une pauvreté multidimensionnelle. A l’heure des vœux, l’initiative d’Elias montre qu’avec un peu d’humanité et de générosité on peut faire beaucoup. Comme il le dit justement : « Si vous avez un bon cœur, vous pouvez aider les gens ».

En Ethiopie, la pauvreté est un facteur qui affecte l’accès des enfants à l’éducation. De nombreuses familles n’ont pas les moyens de payer les frais de scolarité de leurs enfants ou ont besoin d’eux pour travailler et aider le foyer. Selon l’UNICEF, au moins 13 millions d’enfants ne sont pas scolarisés en Ethiopie.

Elias a constaté par lui-même l’impact de la pauvreté dans sa communauté, en particulier sur les enfants et les jeunes. Ce jeune homme de 18 ans, qui a grandi dans le village d’enfants SOS de Harar, a dès lors eu un profond désir de changer la vie des autres et a ainsi décidé de faire quelque chose pour aider ces enfants.

A la maison, Elias, sa maman, sa soeur et son frère préparent les bons pour le prochain événement de bienfaisance.

« En sixième année, j’ai visité ma communauté d’origine. J’ai été triste de voir que les enfants ne pouvaient pas aller à l’école parce qu’ils n’avaient pas assez d’argent, pas même pour se nourrir », raconte Elias. « A Harar, de nombreux enfants sont confrontés à des problèmes similaires. Aussi à mon retour, j’ai décidé de créer un club de bienfaisance à l’école, en plus de celui du village, parce qu’à l’école, il y a plus de ressources disponibles et nous pouvons donc atteindre plus d’enfants et de familles qui ont besoin d’aide ».

Le club de bienfaisance soutient les familles confrontées à des difficultés ainsi que les enfants qui ne peuvent pas aller à l’école en raison de contraintes financières. Elias et ses ami(e)s collectent de l’argent auprès de leurs camarades de classe qui versent une petite somme chaque semaine. Grâce à ces contributions modestes mais régulières, ils rassemblent les ressources nécessaires.

« Nous avons décidé d’appeler le club de bienfaisance ‘We for them’. Chaque membre du club a une responsabilité et un rôle différents. J’ai été élu président. Nous collectons de l’argent et décidons ensemble des actions à mener pour soutenir au mieux les enfants dans le besoin. Nous appuyons également les parents, car nous savons que ce que nous faisons pour eux finira par aider aussi les enfants », explique-t-il.

Les membres du club trient les vêtement à distribuer.

Elias et ses amies se démènent pour le club de bienfaisance.

Les initiatives de ‘We for them’ vont au-delà de la simple aide immédiate. Elias et ses ami(e)s lancent des idées et élaborent des stratégies pour créer un changement durable dans la vie des familles qu’ils soutiennent. Ainsi lorsqu’ils ont rencontré une mère célibataire qui avait perdu ses deux jambes dans un accident de voiture, ils ne se sont pas contentés de lui fournir de la nourriture et des produits de première nécessité. Ils l’ont aidée à créer un petit commerce de chips devant sa maison, ce qui lui a permis d’avoir des revenus et de subvenir aux besoins de sa famille à long terme. Le club de bienfaisance s’adresse également aux personnes âgées sans soutien, veillant ainsi à ce que personne ne soit laissé pour compte.

Grâce au dévouement et à la passion d’Elias et de ses ami(e)s, le club caritatif a déjà permis un changement significatif dans la vie de trois familles. Ils ont de grands projets pour l’avenir. « Nous voulons rendre l’équipe très forte, nous voulons enregistrer légalement ‘We for them’ de manière à pouvoir aider autant de familles et d’enfants que possible. A l’avenir, nous prévoyons de créer un centre pour les enfants des rues. Si vous avez un bon cœur, vous pouvez aider les gens », conclut Elias.

*Nom changé pour des raisons de protection.

© Christine Stolz, Petterik Wiggers

Pour en savoir plus sur nos projets en Ethiopie

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association


Partager

Newsletter

En indiquant votre adresse électronique, vous acceptez de recevoir notre contenu envoyé par courrier électronique et vous acceptez notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription.