Actualités

Journée mondiale des réfugiés

Publié le : 20.06.2021

Chaque 20 juin, on célèbre la Journée mondiale des réfugiés pour ne pas oublier les millions de déracinés qui vivent dans le monde. Placée sous le thème « Ensemble, on se soigne, on apprend et on rayonne », la Journée 2021 met en avant l’esprit de solidarité et en appelle à une plus grande intégration des réfugiés. SOS Villages d’Enfants Monde qui partage cet objectif et s’engage depuis des années avec ses partenaires sur le terrain pour essayer de répondre aux multiples crises de réfugiés, s’associe à cette journée. Actuellement, notre association soutient SOS Villages d’Enfants Colombie dans un important projet d’aide d’urgence qui, depuis mars, s’attache à protéger de nombreux enfants vénézuéliens non accompagnés, à répondre à leurs besoins essentiels et à tenter de les réunir avec leurs proches. Plus de deux mois après le démarrage du projet, 64 enfants ont bénéficié d’un accompagnement dans les régions de La Guajira et de Nariño.

Instituée en 2001 par l’Assemblée Générale des Nations Unies, la Journée mondiale des réfugiés met en lumière la force et le courage de celles et ceux forcés de fuir leur pays à cause de la violence. En 2020, la crise du Covid-19 n’a fait qu’aggraver leurs conditions de vie et fragiliser leur situation et a rendu leur quotidien plus ardu encore. Le nombre de déracinés dans le monde a en effet atteint un nouveau triste record, comme le souligne le nouveau rapport du Haut-Commissariat pour les Réfugiés. Face à cette inquiétante actualité, la Journée mondiale des réfugiés vient nous rappeler les énormes défis qui se posent pour bâtir un monde en paix.

En 2021, elle a comme thème « Ensemble, on se soigne, on apprend et on rayonne » mettant en avant l’esprit de solidarité nécessaire, comme nous l’a montré la crise du Covid-19, pour pouvoir ensemble nous en sortir. Elle en appelle à une plus grande inclusion des réfugiés notamment dans les systèmes de santé, l’éducation et le sport alors que dans les pays de transit et les pays d’accueil ils sont souvent exclus des services de protection et des services sociaux. Chez SOS Villages d’Enfants Monde, nous adhérons pleinement à cette vision et, depuis des années, essayons, avec nos partenaires locaux, de répondre à de nombreuses crises de réfugiés, aujourd’hui à celle qui sévit au Venezuela. Plus de 5,6 millions de personnes ont déjà quitté le pays.

Nouvelles du terrain en provenance de Colombie : 64 enfants vénézuéliens accueillis par nos collègues SOS, 47 réunis avec leurs proches

La Colombie, premier pays de destination des réfugiés et migrants vénézuéliens, accueille 1,8 million de personnes dont plus de 20% d’enfants et d’adolescents. Depuis mars dernier, nous y soutenons un projet d’aide d’urgence qui cible 300 enfants vénézuéliens non accompagnés ou séparés de leurs parents. Mis en œuvre par nos collègues de SOS Villages d’Enfants Colombie, il met l’accent sur la protection de ces mineurs migrants isolés, particulièrement en danger, et la réunification avec leur famille. Il leur donne toute l’attention nécessaire et répond à leurs besoins essentiels, en leur offrant un toit, de quoi boire et manger, des produits d’hygiène, un accès à des soins de santé et à l’éducation.

Pour l’heure, les activités se poursuivent comme prévu. A la fin mai, 64 enfants non accompagnés ou séparés de leurs parents dont 29 filles avaient été pris en charge par les services de SOS Colombie à Maicao, à la frontière du Venezuela, et à Ipiales, à la frontière de l’Equateur, où deux programmes SOS de prise en charge alternative temporaire s’occupent des mineurs migrants. Plus de deux mois après le démarrage du projet, 73% des jeunes (47 enfants dont 23 filles) avaient pu être réunis avec leurs proches, d’autres qui ne pouvaient l’être ont été orientés vers une prise en charge permanente dans le cadre du système national de protection et sept enfants étaient toujours aux côtés des équipes SOS. A ce jour, on peut dire que les mesures engagées en Colombie sont encourageantes. Elles se poursuivront jusqu’à la fin de l’année et les activités du programme devraient se renforcer, toujours dans le meilleur intérêt de l’enfant.

Vous pouvez nous aider à protéger les enfants vénézuéliens migrants en Colombie et à les réunir avec leurs familles d’origine en faisant un don par virement sur le CCPL IBAN LU65 1111 0050 0053 0000  (mention « Urgence Colombie ») ou via le formulaire que vous trouverez sur notre page projet. Merci pour votre élan de solidarité !

Photos © Aldeas Infantiles Colombia & Alea Horst

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.