Actualités

Une journée avec Amina

Publié le 3.02.2023

Amina a 17 ans. Tout le monde l’appelle « Dotto ». En Tanzanie, c’est un surnom que l’on donne au jumeau qui vient au monde en second.

Amina fréquente l’école secondaire de Kigogo. C’est l’équivalent d’une école secondaire au Luxembourg, et Amina est en « classe 4 », ce qui est comparable à la classe de 4e au Luxembourg. Comme tous les élèves de ce cycle, elle a deux périodes de vacances dans l’année, une en juin et une en décembre. Pendant les quatre semaines de vacances de juin, Amina a l’habitude de se rendre au village d’enfants et de faire des activités créatives. Pendant les dernières vacances de juin, elle a appris à tisser des paillassons et à fabriquer des bracelets avec l’une des mères SOS du village d’enfants.

Pendant les vacances de décembre, qui durent également quatre semaines, Amina rend généralement visite aux membres de sa famille dans le nord de la Tanzanie avec sa sœur jumelle, qui a également grandi dans le village d’enfants de Dar es Salaam. Sa sœur est actuellement en internat, mais elles restent en contact étroit.

Amina a permis aux équipes de SOS Villages d’Enfants de suivre son quotidien, et à travers son témoignage, nous pouvons nous faire une idée de la vie d’une jeune femme qui grandit au village d’enfants SOS de Dar es Salaam.

Amina nous partage son quotidien

04 h 00 : Levé. Amina se brosse les dents et prend un bain. Elle repasse ses vêtements d’école et s’habille en uniforme. Elle ne prend pas de petit-déjeuner le matin parce qu’elle n’a pas faim.

05 h 30: Amina fait ses adieux à sa mère SOS et part pour l’école. Il commence à faire jour, mais le soleil ne s’est pas encore levé. La jeune fille sort de l’enceinte du village d’enfants et descend la rue principale en direction de la gare routière. Les lampadaires sont encore allumés lorsqu’elle marche, mais la ville se réveille doucement.

06 h 00 : au terminal de bus, elle prend une petite navette et il lui faut environ une demi-heure pour se rendre au lycée. Il n’y a pas de bus scolaire pour le lycée car c’est un établissement public.

A 06 h 30 : Amina arrive à l’école. Dans sa classe, il y a environ 125 élèves. Ils sont assis dans une grande salle de classe et chacun a une chaise et une table. Cela semble faire beaucoup d’élèves dans une seule pièce, mais ce n’est pas si mal, selon Amina. « Au début, c’était difficile de se concentrer entourée par autant d’étudiants, mais je pense que cela m’a rendu plus résiliente. Je suis devenue plus autonome et je prends le bus pour aller à l’école. Maintenant, je suis heureuse », dit-elle.

Avant 8 heures, Amina se documente sur les sujets du jour et se prépare.

Une journée d’école normale dure de 8h à 16h, mais aujourd’hui il y a des examens écrits, donc elle est un peu plus courte. Pendant la journée, les élèves peuvent profiter de deux pauses, au cours desquelles Amina achète généralement des en-cas dans les magasins voisins. Des samosas, des beignets sans trous (appelés andazi), par exemple, ou bien des biscuits et du jus.

14 heures : Amina rentre plus tôt de l’école aujourd’hui à cause de ses examens. L’examen du jour est un examen écrit de mathématiques, et cela s’est « bien passé », dit-elle, même si les mathématiques sont loin d’être sa matière préférée.

15 heures : Elle aide à préparer le déjeuner pour ses jeunes frères et sœurs. Aujourd’hui, ils mangent de l’ugali (une bouillie de maïs ferme que l’on mange avec les doigts) et de la sauce tomate avec du poisson. Amina est une bonne cuisinière et ses jeunes frères et sœurs en mangent tous. Pour le dessert, ils ont de la pastèque.

17:00 : Amina fait une sieste dans sa chambre.

19:00 : Elle aide à préparer le dîner. Aujourd’hui, ce sera spaghettis et des gâteaux aux œufs. Amina aime beaucoup préparer les gâteaux aux œufs, qui sont faciles à faire et très appréciés par ses frères et sœurs. Souvent, ils entrent dans la cuisine et la regardent lorsqu’elle retourne les gâteaux dans la poêle.

19h30 : La famille mange, réunie autour de la table. Après le dîner, tout le monde participe pour débarasser la table et la mère SOS d’Amina fait la vaisselle.

22h00 : Amina va se coucher.

Un avenir prometteur

Le Lycée d’Amina est une école secondaire publique. Cette année, elle est sur le point d’obtenir son diplôme. Ses résultats détermineront la filière qu’elle pourra suivre au cours des deux prochaines années dans l’enseignement secondaire, appelées 5e et 6e années. Les 5e et 6e années sont connues sous le nom d’enseignement secondaire avancé ou spécialisé.

Amina aime l’anglais, la biologie et la géographie, et elle rêve de devenir médecin.

J’aime aller à l’école et j’ai de bons résultats scolaires

En juillet prochain, la cinquième année commence, et la jeune femme attend de savoir dans quelle école elle ira. Ce sont les directeurs qui répartissent les élèves. Une fois qu’elle aura obtenu ses notes, elle devra remplir un formulaire concernant la combinaison de matières qu’elle souhaite pour la cinquième année. Elle espère être admise dans la filière biologie-chimie-géographie.

Photos : © Anne Kidmose

Parrainer un enfant, c’est le soutenir efficacement et durablement

Le parrainage est un moyen tangible et efficace de soutenir les enfants qui vivent dans les villages SOS du monde entier. En souscrivant à un parrainage, vous permettez à l’enfant de mettre toutes les chances de son côté pour bâtir son avenir, et lui offrez de meilleures conditions de vie, ce qui profite à l’ensemble de la communauté.

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association


Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.