Actualités

Une catastrophe humanitaire se profile en Arménie

Publié le : 12.11.2020

Une catastrophe humanitaire se profile en Arménie

En dépit de la signature mardi 10 novembre d’un accord de paix entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan sous l’égide de la Russie, qui a mis un terme à six semaines d’un conflit meurtrier au Haut-Karabakh, une catastrophe humanitaire est en train de voir le jour en Arménie.

« Environ 100.000 personnes du Haut-Karabakh, surtout des femmes et des enfants, ont à ce jour été déplacés en Arménie, on s’attend à voir arriver encore quelque 50.000 personnes », dit Spartak Sargsyan, directeur de SOS Villages d’Enfants Arménie. « Leurs maisons ont été détruites. Ces personnes ont tout perdu et doivent recommencer leur vie à zéro. Elles ne pourront plus revenir en arrière ».

La plupart des personnes déplacées, environ 70.000, se trouvent à Erevan, la capitale arménienne. La majorité est hébergée dans des hôtels et des abris temporaires mis à disposition par le gouvernement, mais leurs besoins de base ne sont pas satisfaits. « Nous assistons à une catastrophe humanitaire. Il y a d’urgence besoin de nourriture, de vêtements, de chauffage », dit Spartak Sargsyan.

L’afflux de personnes déplacées accroît la crainte d’une propagation rapide des infections au Covid-19 d’où le grand besoin de masques, de désinfectant, de produits d’hygiène pour ces personnes alors que le nombre d’infections augmente en Arménie, plus de 2.000 cas y étant enregistrés chaque jour.

Traumatisés par la guerre et par la perte de leurs foyers, les enfants du Haut-Karabakh risquent aussi de perdre leur futur. « L’éducation de plus de 40.000 enfants a été complètement perturbée. Les élèves devront s’appuyer sur l’enseignement en ligne proposé en Arménie, mais la majorité d’entre eux n’ont pas l’équipement nécessaire pour suivre ces cours ».

SOS Villages d’Enfants Arménie abrite actuellement 35 enfants non accompagnés et 22 enfants avec leurs mères, tous ont été évacués du Haut-Karabakh début octobre et vivent désormais dans le Village d’Enfants SOS de Kotayk. Par ailleurs, 200 familles déplacées reçoivent un soutien à travers le programme de renforcement des familles d’Erevan.

La signature de l’accord de cessez-le-feu a conduit à des émeutes à Erevan. « C’est un sujet très sensible pour beaucoup d’Arméniens », explique Spartak Sargsyan mais, ajoute-t-il, « en ce moment, chacun en Arménie ne pense qu’à la paix et à aider les personnes déplacées ».

© SOS Villages d’Enfants Arménie

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.