Actualités

Une bonne nouvelle des PACOPE

Publié le : 26.03.2021

En raison de la pandémie de Covid-19 et des crises économiques, sociales et éducatives qui l’ont accompagnée, 2020 a été une année particulièrement difficile pour les populations les plus vulnérables que notre association accompagne. Aussi est-il rassurant de pouvoir partager une bonne nouvelle en provenance de nos Programmes d’Accompagnement des Communautés pour la Protection de l’Enfant (PACOPE) en Afrique de l’Ouest (Guinée, Mali, Niger et Sénégal). Ils ne cessent de porter leurs fruits pour les bénéficiaires directs, aujourd’hui 8.465 enfants et adolescents dont 4.150 filles et 1.846 familles, et de rayonner positivement au sein de leurs communautés.

Malgré le ralentissement des activités économiques en 2020 et l’impact de la crise sur le déploiement des activités des programmes, on note, grâce notamment à une réponse rapide à la crise apportée par nos partenaires sur le terrain, une évolution positive de la capacité des familles à satisfaire les besoins essentiels de leurs enfants. Comme vous le verrez à travers l’infographie, le niveau de pauvreté des familles a continué en 2020 de diminuer, comme c’est le cas depuis le lancement des programmes en 2017. L’an dernier, il n’y avait ainsi presque plus de familles considérées comme « très pauvres » dans nos 12 PACOPE. Sur 1.846 familles, on ne comptait plus que 129 familles démunies en 2020.

Toutes ces données ont pu être mises à jour grâce à l’Indice de Pauvreté Multidimensionnelle (IPM) calculé à partir d’une série de 10 indicateurs qui prennent en compte non seulement les conditions de vie au sein des ménages mais aussi la santé ou encore l’éducation.

Ces résultats encourageants sont le fruit des activités positives de nos programmes, notamment d’un renforcement économique accru des tuteurs qui s’est concrétisé par des Activités Génératrices de Revenus rentables. Un véritable changement de comportement est apparu au sein des familles avec une priorité donnée aux besoins essentiels et à la rationalisation des dépenses. Les familles de nos PACOPE ont pu substantiellement améliorer leurs conditions de vie et subvenir de manière autonome et efficace aux besoins essentiels de leurs enfants. En moyenne dans les quatre pays, 76,3% des familles (contre 6% en 2017) ont réussi à couvrir plus de 75% des besoins de leurs enfants.

Photo © Archives SOS

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.