Actualités

Tchad : l’instabilité politique augmente les risques au niveau local

Publié le : 30.04.2021

Le 20 avril 2021, le président tchadien Idriss Deby est décédé subitement des suites de ses blessures à la suite d’affrontements avec des rebelles dans le nord du pays. Un conseil militaire dirigé par son fils Mahamat Kaka a depuis annoncé qu’il prendrait le relais et gouvernerait pendant les 18 prochains mois. Cette décision étant contraire au scénario de transition prévu par la constitution du pays, diverses institutions, y compris des éléments des forces armées tchadiennes, ont critiqué cette décision.

«La situation, bien qu’actuellement calme, provoque une incertitude importante, notamment sur la capacité des forces armées à poursuivre leur combat contre les forces rebelles», a déclaré Benoit Piot, directeur du bureau régional de SOS Villages d’Enfants en Afrique de l’Ouest, du Nord et du Centre. «On craint par conséquent que les rebelles puissent trouver les moyens d’avancer sur la capitale, N’Djamena, avec peu ou pas d’opposition.»

«Cette issue, qui n’a rien de certain, augmenterait les risques pour notre personnel, les enfants et les familles qui s’y trouvent», déclare Alassane Gomina, directeur national par intérim de SOS Villages d’Enfants Tchad. Pour le moment, l’équipe SOS sur le terrain confirme que la situation est calme et que tous les enfants dont ils ont la charge ainsi que le personnel sont en sécurité.

Nous continuerons de surveiller la situation et de vous tenir informés de son évolution.

Photos © Archives SOS  

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.