Actualités

Ne pas oublier Haïti              

Publié le 12.01.2024

En ce 12 janvier, nous avons une pensée particulière pour Haïti qui, il y a quatorze ans, subissait un tremblement de terre qui a dévasté Port-au-Prince et sa région et qui est aujourd’hui en proie à une crise majeure et à l’escalade de la violence. Nous pensons aux enfants et aux familles vulnérables et à notre association sœur SOS Villages d’Enfants en Haïti qui, depuis 45 ans, est engagée pour eux sur le terrain.

Suite au séisme de 2010, SOS Villages d’Enfants en Haïti avait travaillé avec l’Etat pour réhabiliter des écoles publiques et communautaires et proposer des programmes de formation pour les professeurs. Le projet de rénovation, d’extension et d’aménagement de l’école communautaire de Santo en est un bel exemple. Il a pu se faire grâce au financement de SOS Villages d’Enfants Monde soutenue par le Ministère luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes, les Rotary Clubs du Luxembourg et des donateurs privés.

Rouverte en février 2012, cette école n’a jamais cessé de fonctionner et accueille aujourd’hui quelque 190 élèves. Une exception alors que de nombreux établissements ont été fermés pendant de longs mois l’an dernier privant quatre millions d’enfants d’éducation.

L’association locale, qui a toujours répondu à l’urgence en portant secours aux plus vulnérables, essaye dans des conditions difficiles de maintenir une partie de ses programmes communautaires. « De nombreuses familles sont en difficulté et dépendent de notre aide pour survivre », explique sa directrice Faimy Carmelle Loiseau. « Il y a un grand besoin de produits essentiels mais il faut aussi répondre aux besoins de santé mentale des enfants dont certains ont été victimes de violences ».

Heureusement, les centaines d’enfants et de jeunes pris en charge dans les villages d’enfants SOS du pays sont en sécurité. Un autre point positif est que les écoles gérées par SOS restent ouvertes pour accueillir les enfants des villages SOS et des communautés et fournir ce qui constitue pour certains leur seul repas de la journée.  

Nous essayons de créer un espace très accueillant et sûr pour les enfants, de manière à ce qu’ils se sentent en sécurité. Nous essayons de leur donner le sentiment qu’ils peuvent avoir une vie normale – nous les envoyons à l’école et nous organisons des activités ludiques pour eux 

Faimy Carmelle Loiseau, Directrice de SOS Villages d’Enfants en Haiti

Photos : © SOS Villages d’Enfants en Haiti © Anne Rose Schoen © Maxence Bradley

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association


Partager

Newsletter

En indiquant votre adresse électronique, vous acceptez de recevoir notre contenu envoyé par courrier électronique et vous acceptez notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription.