Actualités

Je suis l’homme le plus chanceux
du monde.

Publié le : 23.09.2021

Attiré dans une voiture par des hommes qui lui ont promis des jouets et des chocolats, Mohammad Ariful Haque, a été enlevé à l’âge de trois ans, ces hommes prévoyaient de l’emmener du Bangladesh à Dubaï.

Les trafiquants avaient l’intention de le vendre, ainsi que d’autres garçons, pour qu’ils servent d’enfants jockeys dans des courses de chameaux – une pratique désormais interdite.

Aujourd’hui, Mohammad Ariful Haque est le Dr Arif. C’est un médecin orthopédiste résident de 32 ans. Son voyage de cinq mois avec des trafiquants à travers le Bangladesh et l’Inde l’a finalement conduit au village d’enfants SOS de Dhaka, au Bangladesh – et à une vie consacrée à aider les personnes dans le besoin.

La liberté et l’espoir en l’avenir

A l’aéroport de Bombay, aujourd’hui Mumbai à quelques instants de l’embarquement dans l’avion pour Dubaï – Arif a couru vers les policiers et leur a dit que l’homme avec lequel il voyageait n’était pas son père. Arif et trois autres enfants ont été sauvés des griffes des trafiquants. Après huit années, la médiatisation du sort des enfants kidnappés a permis à SOS Villages d’Enfants de le ramener au Bangladesh avec 11 autres enfants. Si certains enfants ont retrouvé leurs parents et leur famille, il a été décidé qu’Arif resterait au village d’enfants SOS. 

Ma première impression a été que le Village d’Enfants SOS était l’endroit le plus sûr au monde. Je reprenais espoir en l’avenir, car je sentais que je pouvais faire quelque chose de ma vie.

Arif

Motivé et encouragé par son entourage, Arif en est venu à croire que rien n’était impossible, il a finalement décidé d’étudier la médecine et de devenir médecin. « Je voulais faire quelque chose de plus grand », dit-il. « Autrefois, j’étais démuni, et j’ai été aidé. Maintenant, il est de ma responsabilité de redonner à la société. »

Arif a depuis dédié sa vie aux plus démunis. En 2015, il s’est porté volontaire au Pakistan pour aider à lutter contre le taux de mortalité infantile élevé du pays. En 2017, il a travaillé dans les camps de réfugiés Rohingyas au Bangladesh, contribuant à fournir des services de santé à plus de 1 200 enfants et 300 personnes âgées. En Égypte, où il est actuellement résident en orthopédie à l’hôpital universitaire du Caire, il organise tous les six mois des camps médicaux gratuits pour les Bangladais vivant dans les régions rurales du pays.

Après avoir terminé son internat en médecine en 2020, Arif espère exercer en tant que chirurgien orthopédiste et créer son propre centre orthopédique destiné aux personnes vivant dans la précarité. « En tant que médecin je ne peux pas être égocentrique », dit-il.

Chaque fois qu’il retourne à Dhaka pour visiter le village d’enfants SOS, il a un message simple qu’il adresse aux enfants et aux jeunes : « SOS est un cadeau, faites-en le meilleur », leur dit-il.

« Je suis l’homme le plus heureux et le plus chanceux du monde« , ajoute-t-il. « Je suis parti de zéro, et aujourd’hui je suis là ».


Aidez-nous à soutenir les frères et sœurs en détresse en devenant parrain / marraine SOS !

© Photo : SOS Children’s Villages

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.