Actualités

Guerre en Ukraine – Quatre mamans et leurs huit enfants accueillis par SOS en Roumanie

Publié le : 24.05.2022

Trois mois après le début de la guerre en Ukraine, la situation se dégrade toujours plus entraînant une crise humanitaire sans précédent. On estime à plus de 8 millions le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays et à plus de 6,3 millions le nombre de réfugiés. SOS Villages d’Enfants, comme d’autres grandes ONG internationales, continue d’accompagner les enfants et les familles victimes du conflit, dans leur pays et dans une dizaine de pays de transit ou d’accueil afin de leur apporter l’essentiel. En Autriche, SOS, avec Caritas, vient d’ouvrir un Espace Ami des Enfants à la gare centrale de Vienne pour y accueillir les plus jeunes réfugiés. En Roumanie, l’association locale SOS accueille depuis plusieurs mois des familles dans ses trois Villages SOS, parmi elles quatre mamans et leurs huit enfants.

Garantir le bien-être psychosocial des bénéficiaires des programmes SOS est au centre des préoccupations des collègues sur le terrain. SOS Villages d’Enfants a pu proposer un abri à des familles entières et à des groupes d’amis car dans les moments difficiles, il est essentiel de pouvoir rester près des membres de sa famille et de ses amis. SOS Villages d’Enfants Roumanie a ainsi offert un logement à Viktoria et à trois amies proches – chacune d’elles ayant deux enfants – qui ont fui la guerre et trouvé refuge dans le Village SOS de Bucarest. Fin mars, Viktoria témoignait : « Chez nous, nous avions nos vies, nos familles. Nous avions des projets, certains pour le week-end, d’autres pour l’été, d’autres encore pour l’année prochaine. Maintenant, nous ne savons pas ce que nous allons faire. Devons-nous faire des projets ? A quoi bon planifier ? Vers quoi pouvons-nous nous retourner ? ».

Hanna, une amie de Viktoria, se souvient elle aussi : « Le 24 février, le jour où la guerre a commencé, a été un choc ». Elle poursuit : « Vous ne vous attendez pas à vous réveiller, à devoir prendre ce que vous pouvez, à saisir la main de vos enfants et à partir sans savoir quand vous reviendrez. Ce choc initial est maintenant passé mais la peur et l’incertitude restent ».

Les quatre mères et leurs enfants sont arrivés au Village SOS de Bucarest par l’intermédiaire d’un contact dans l’entreprise où l’une d’elles travaillait. La succursale roumaine de cette société était en l’occurrence un partenaire de SOS Villages d’Enfants Roumanie. « Nous voulions rester ensemble mais étions presque sûres que personne n’accepterait d’avoir huit enfants, âgés de 3 à 15 ans, et quatre adultes dans le même appartement ou la même maison. Nous sommes vraiment reconnaissantes envers SOS Villages d’Enfants de nous avoir permis de vivre tous ensemble dans la même maison. Nous nous sentons beaucoup plus à l’aise quand nous sommes ensemble. Nous pouvons nous soutenir et nous réconforter mutuellement », explique Hanna. Elle ajoute que sa sœur et ses parents ont réussi à venir en Roumanie et qu’ils les rejoindront bientôt. « Un soulagement », confie-t-elle.

A la question de savoir comment elles se sentent, les mamans ont répondu :

« Nous devons nous montrer fortes pour nos enfants. Mais, souvent, tu lis, vois ou entends quelque chose qui te brise. La dure vérité te frappe : tu es loin de chez toi, sans ton partenaire et tu ne sais pas si et quand tu rentreras. Tu commences à pleurer. Les nuits sont particulièrement difficiles. C’est dans ces moments-là que tu réalises à quel point tu as besoin d’une aide psychologique ».

Dès qu’elles en ont la possibilité, les quatre mamans emmènent leurs enfants dans les parcs de Bucarest. « Les parcs sont beaux », dit Viktoria. « Nous sommes également allés au Musée national d’histoire naturelle Grigore Antipa, les enfants ont adoré. Nous essayons de faire autant de sorties que possible, cela nous occupe, les enfants apprennent de nouvelles choses et, ensemble, nous nous amusons ».

Les prénoms ont été changés pour respecter la vie privée des familles.

Photos : Katerina Ilievska

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.