Actualités

Près de 500 jours après le début de la guerre, SOS poursuit ses actions pour les enfants ukrainiens

Publié le 4.07.2023

La situation continue de se détériorer en Ukraine avec des attaques qui se multiplient contre des infrastructures civiles, maisons, écoles, hôpitaux, systèmes d’approvisionnement en eau… Chaque jour, ou presque, des civils sont tués ou blessés. La guerre fait payer un lourd tribut à ceux qui ne peuvent pas rentrer chez eux : plus de 5 millions déplacés à l’intérieur du pays et 6 millions réfugiés en Europe.

Avec le temps, de plus en plus d’enfants sont touchés par la guerre. Elle compromet gravement leurs droits et leur sécurité, des écoles sont prises d’assaut ou utilisées comme cibles, ce qui a des conséquences désastreuses pour les enfants qui doivent faire face à la perte de leur foyer et de leur quartier mais aussi à l’interruption de leur scolarité.

Enorme catastrophe dans le sud de l’Ukraine

Le mois de juin a été marqué par la destruction du barrage hydroélectrique de Kakhovka qui s’est produite dans la nuit du 5 au 6 juin entraînant une catastrophe à tous les niveaux, humain et environnemental. Cette destruction a provoqué des inondations massives qui ont affecté des dizaines de milliers de personnes des deux côtés de la ligne de front, obligeant des milliers à fuir et submergeant des dizaines de villes et de villages. Un mois après le désastre, les déplacés commencent à retourner chez eux mais beaucoup ont tout perdu. L’accès à l’eau restera par ailleurs longtemps problématique, les systèmes d’approvisionnement ayant été détruits et les sources d’eau contaminées.

SOS qui opère sur une petite partie de la zone affectée – rive droite du fleuve du Dniepr – a pu, grâce à ses partenaires, contribuer à l’évacuation de personnes des zones inondées et offrir un abri temporaire à Dnipro, distribuer produits alimentaires/non alimentaires (équipe mobile, centres sociaux) et proposer un soutien psychosocial dans plusieurs localités (Dnipro, Zaporizhzhia, Mykolaiv, Odesa).

170.000 services par mois en Ukraine                             

SOS Ukraine, une des principales ONG du pays, poursuit ses actions quelle que soit la complexité de la situation en se concentrant sur la prise en charge d’enfants dans un environnement familial et le soutien aux familles vulnérables. A côté de ses programmes réguliers (accueil familial pour plus de 130 enfants et renforcement familial à Kyiv et Brovary), son aide d’urgence comprend entre autres une assistance financière en espèces et en bons d’achat, un soutien psychosocial, un soutien aux enfants blessés, des services dans ses centres sociaux SOS et un travail de plaidoyer.

Depuis le démarrage de son intervention d’urgence, SOS Ukraine a touché 247.080 bénéficiaires parmi lesquels 104.000 enfants et adolescents dont 73.500 filles. En mai 2023, l’association a délivré plus de 170.000 services. 56% des bénéficiaires de ses programmes ont été accompagnés grâce à ses partenaires et notamment à leurs équipes mobiles.

8.700 bénéficiaires directs en Europe

En 2023, de nombreuses associations SOS en Europe continuent de proposer logement et services aux personnes en provenance d’Ukraine. Logement, produits de première nécessité, soutien financier, aide juridique/administrative, aide à l’embauche, inclusion sociale, accès à l’éducation et activités ludiques sont notamment proposés. Depuis le démarrage des programmes, on compte quelque 8.700 bénéficiaires directs dans 10 pays (Autriche, Bulgarie, Estonie, Finlande, Grèce, Italie, Lettonie, Lituanie, République tchèque, Roumanie).

A Vienne, un café familial pour les enfants ukrainiens et leurs proches

En Autriche, les familles réfugiées essayent d’établir une routine mais sont confrontées à de nombreux défis : expériences traumatisantes, barrières linguistiques, obstacles bureaucratiques… Les enfants, eux, doivent s’adapter à la vie scolaire dans un pays qu’ils ne connaissent pas et à travers une langue étrangère. Or leurs parents manquent souvent eux-mêmes des compétences linguistiques et de la compréhension du système éducatif local qui leur permettraient de pouvoir les accompagner. C’est pourquoi un café familial a vu le jour à Vienne. Ce café, ouvert deux après-midi par semaine et géré par SOS Autriche, entend aider les enfants (6-12 ans) à faire leurs devoirs et à apprendre. Sur place, travailleurs sociaux et bénévoles formés sont là pour aider à résoudre les problèmes de chacun. Les enfants développent compétences et estime de soi tout en s’amusant.

Dans ce café, les enfants peuvent apprendre en s’amusant © Lydia Mantler

Mères, parents ou tuteurs se détendent autour d’un café et d’un gâteau tout en échangeant leurs expériences et en recevant soutien et informations sur la vie avec des enfants à Vienne. On y parle logement, système scolaire, soins médicaux, allocations ou encore activités de loisirs… La plupart des parents nouent des liens sociaux et les mères peuvent aussi bénéficier d’un soutien psychologique de la part de conseillers parlant l’ukrainien.

Retrouvez ici quelques bribes de la vie de ce café pas comme les autres, des moments immortalisés par nos collègues SOS. A cette occasion faites la connaissance de Violet, 48 ans, mère de famille qui raconte le voyage de sa ville natale de Zaporizhzhia en Ukraine jusqu’au café familial de Vienne en Autriche. « On se sent dans notre environnement, presque comme à la maison », confiait Violet un après-midi de discussions avec neuf autres mères ukrainiennes tandis que dans la pièce voisine leurs enfants répétaient leurs leçons en allemand et s’adonnaient à du bricolage.

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association


Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.