Actualités

45e Concert de Gala de SOS Villages d’Enfants Monde

Publié le : 3.12.2021

Un bouquet d’émotions dédié à des enfants vénézuéliens migrants en Colombie

Le public mélomane et les Ami(e)s SOS sont venus nombreux mais dans le strict respect des gestes barrières à la Philharmonie pour partager le 45e Concert de Gala de SOS Villages d’Enfants Monde, 45e concert avec l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, anciennement Orchestre Symphonique de RTL. Cette belle tradition, qui remonte à 1976 et qui est désormais organisée par l’association avec EY, la Philharmonie et l’OPL, n’avait pu avoir lieu l’an dernier en raison de la pandémie. Les retrouvailles, bien que bousculées par quelques changements dans le programme, ont enchanté ce public. Leurs Altesses Royales le Prince Guillaume et la Princesse Sibilla, la Ministre de la Famille et de l’Intégration Corinne Cahen et l’Ambassadrice de France, S.E. Madame Claire Lignieres-Counathe avaient pris place aux côtés des membres de l’association et de cette grande famille des Ami(e)s SOS qui réunit donateurs, partenaires, parrains, bénévoles, pour partager de belles émotions plurielles.

Leurs Altesses Royales le Prince Guillaume et la Princesse Sibilla en compagnie de (de gauche à droite) : Alain Kinsch (Vice-Président de SOS Villages d’Enfants Monde), Corinne Cahen (Ministre de la Famille et de l’Intégration), Sophie Glesener (Directrice de SOS Villages d’Enfants Monde), Olivier Coekelbergs (Country Managing Partner d’EY Luxembourg), Anouk Agnes (Présidente de SOS Villages d’Enfants Monde) – © Philharmonie Luxembourg / Alfonso Salgueiro

La nouvelle Présidente de SOS Villages d’Enfants Monde, Anouk Agnes, que certains découvraient à cette occasion, a introduit la soirée, ravie de ces retrouvailles autour de la cause des enfants. Elle est déterminée à poursuivre le travail, dans le sillon de Marjolijne Frieden, avec Sophie Glesener qui fêtera en 2022 ses 20 ans à la direction de l’association, et toute son équipe : « faire toujours plus et mieux pour ces enfants du bout du monde dont les sourires retrouvés sont la plus belle des récompenses ». Anouk Agnes a vivement remercié tous ceux qui s’engagent aux côtés de l’association pour ces enfants qui sont dans le plus grand dénuement physique et psychologique, comme ces petits vénézuéliens migrants qui arrivent seuls en Colombie et auxquels la soirée était dédiée. Ces enfants pris en charge dans des centres d’accueil temporaire gérés par les équipes SOS sur le terrain étaient au cœur du reportage réalisé par Pascal Becker, un ancien de RTL, lors d’une mission sur le terrain d’une collaboratrice de SOS Villages d’Enfants Monde, Mélissa Gaj, en octobre dernier.

Des images et des mots touchants et rassurants qui ont laissé place à une soirée musicale haute en couleurs et émotions. Le chef néerlando-maltais Lawrence Renes, qui remplaçait au pied levé le Vénézuélien Rafael Payare, contraint de renoncer à son voyage suite à l’évolution de la situation sanitaire, a été chaleureusement applaudi. Sa direction claire et enlevée de l’OPL (qu’il avait dirigé au printemps dans l’Ariane à Naxos de Richard Strauss) a séduit l’auditoire tout comme cette manière stylée de servir le soliste de la soirée. Ce dernier, le jeune Jonathan Fournel, lauréat 2021 du Concours Reine Elisabeth, a enthousiasmé le public dans son interprétation virtuose et nuancée de ce Concerto pour piano et orchestre n°18, entre tristesse, douceur et gaieté, de Wolfgang Amadeus Mozart qu’il avait choisie pour sa demi-finale du concours.

Le pianiste Jonathan Fournel, lauréat 2021 du Concours Reine Elisabeth – © Philharmonie Luxembourg / Alfonso Salgueiro

En seconde partie de soirée, place a été donnée à la danse et au rythme avec la magistrale et très rythmée Symphonie n°7 de Ludwig van Beethoven. Sous la direction à la fois passionnée et élégante de Lawrence Renes, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg a su restituer avec une belle énergie et une vraie complicité les mouvements contrastés de cette œuvre majeure, si riche en mélodie, toute de retenue et d’explosion, de calme et de déchaînement.

L’OPL sous la direction de Lawrence Renes – © Philharmonie Luxembourg / Alfonso Salgueiro

Un bouquet final sonore et joyeux digne de ce concert anniversaire qui, une nouvelle fois, a rappelé l’importance d’être engagé et solidaire pour la cause des enfants les plus vulnérables dans le monde.

Catégories

Articles récents

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.