Projets

Intervention d’urgence pour les réfugiés et migrants vénézuéliens

Laurence Wangla
Responsable des Programmes

AIDE D’URGENCE   |   COLOMBIE / VENEZUELA

CONTINENT

Amérique du Sud

PAYS

Colombie

LOCALITE

La Guajira / Satander

PERIODE

Juin 2018 – Juin 2019

BENEFICIAIRES DIRECTS

Ce projet avait pour objectif de soutenir les réfugiés et migrants vénézuéliens arrivés en Colombie, en particulier les familles sans abri installées temporairement à Santander et La Guarija.
Une attention particulière a été portée aux enfants et jeunes non-accompagnés ou séparés de leurs tuteurs ainsi qu’aux enfants victimes d’abus (travail des enfants, exploitation sexuelle, traite des enfants).

OBJECTIFS

Coordonnée avec les autorités et d’autres organisations humanitaires, le programme d’aide d’urgence “Take my hand” s’est développé pour :

• aider des mineurs non accompagnés,
• protéger enfants et adolescents de toutes les formes de violences auxquelles ils sont exposés,
• proposer aux jeunes des activités pédagogiques et socioculturelles,
• épauler des familles sans abri qui comptent rester temporairement dans le pays,
• empêcher la séparation familiale,
• renforcer la prise en charge parentale.

PRINCIPALES ACTIVITES

Trois grands axes sont pris en charge via ce projet:

La protection de l’enfance

Afin de protéger les enfants et les jeunes contre les risques associés à la crise humanitaire, SOS Villages d’Enfants Colombie ouvre des Espaces Amis des Enfants. En ce qui concerne les enfants non-accompagnés ou séparés, l’association, en coordination avec les agences de coopération et l’État, cherche des solutions afin de les réunifier à leurs familles ou de leur trouver une famille d’accueil.

Le soutien aux familles en transit

Des abris de transit ont été mis en place afin d’accueillir les familles traversant le pays et ayant besoin d’un peu de repos et de nourriture. Les migrants vénézuéliens rencontrés sur la route sont transportés jusqu’au centre où ils peuvent se reposer une nuit. Des kits de nourriture et d’hygiène leur sont distribués et un soutien psychologique leur est apporté.

Conscientisation de la communauté d’accueil

Afin de réduire la discrimination à l’égard des migrants, les communautés d’accueil sont impliquées dans les activités prévues avec les migrants. La cohésion sociale est renforcée via des campagnes de sensibilisation sur la situation de la population vénézuélienne.

RÉSULTATS

La protection de l’enfance

18 Espaces Amis des Enfants ont été créés à Villa del Sur, Riohacha, Maicao et Uribia où 948 jeunes ont pu s’adonner à des activités éducatives et récréatives.
En raison des longues distances parcourues et de l’instabilité rencontrée dans les villes traversées, certaines familles ont été séparées et ont perdu le contact. Les cas des enfants identifiés comme non accompagnés ont été gérés par l’équipe SOS avec le soutien de l’ICBF (Institut colombien pour la protection de la famille). SOS Villages d’Enfants Colombie a aidé ces enfants réfugiés non accompagnés en essayant de les réunifier avec leurs parents, des membres de leurs familles éloignées ou des proches qui peuvent les accueillir chez eux. À Santander, avec le soutien de partenaires tels que la Croix-Rouge, 252 familles ont été réunies.

Le soutien aux familles en transit

Les installations SOS de Floridablanca (Santander) et d’Ipiales (Nariño, près de la frontière avec l’Équateur) ont été utilisées pour fournir un abri temporaire aux migrants en transit. Les personnes les plus vulnérables, telles que les familles avec enfants de moins de 5 ans et les femmes allaitantes, ont reçu la priorité. Ces familles ont pu profiter d’un soutien médical et psychosocial ainsi que d’une orientation juridique sur les processus migratoires. Elles ont également reçu des kits de nourriture et d’hygiène. Enfin, des activités récréatives et pédagogiques ont été organisées avec les enfants et leurs familles. Au total, 3 053 migrants en transit ont été pris en charge dans ces espaces de protection familiale.
En ce qui concenre les migrants qui n’ont pas été pris en charge dans ces centres, des rafraîchissements – boissons chaudes et pain – leur ont été distribués sur la route. Au total, 14 600 migrants en transit ont reçu ce soutien. Des kits alimentaires et d’hygiène leur ont également été distribués.

Conscientisation de la communauté d’accueil

Le personnel de SOS a travaillé en collaboration avec les principaux acteurs et institutions locaux à rendre visible la situation des migrants à travers le pays et sensibiliser la population locale à la situation difficile et aux défis auxquels ils sont confrontés quotidiennement. Des campagnes de communication et des activités réunissant des migrants vénézuéliens et des colombiens des communautés d’accueil ont également été menées. Au total, 900 personnes ont participé aux campagnes de sensibilisation à La Guajira. Environ 60% des participants aux activités étaient des migrants et 40% étaient des membres des communautés d’accueil. Toutes ces activités ont amélioré la tension dans les communautés et ont contribué à réduire le rejet des migrants.

Financement

Ce programme d’aide d’urgence est soutenu par l’Institut de la Banque européenne d’investissement.

Domaine

Localisation

Projets à la une

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.