Projets
Localisation : Mali

Mali

Contexte et actualités

En 2020, le Mali a connu une dégradation de sa situation sécuritaire et une grave crise socio-économique et politique qui ont débouché le 18 août sur un coup d’Etat militaire. Le Président Ibrahim Boubakar Keïta, au pouvoir depuis 2013, a été renversé et l’ancien colonel et ministre de la défense Bah N’Daw a été nommé Président de la transition.

Les civils paient un très lourd tribut à la crise sécuritaire qui mine le pays depuis 2012. Alors que les dernières années ont été marquées par une escalade de la violence, l’insécurité s’est aggravée au nord mais aussi au centre du pays où des affrontements profitant aux terroristes continuent à opposer groupes armés et villageois des différentes communautés. Les vastes mouvements de populations fuyant vers le sud du pays se poursuivent. Fin 2020, le Mali comptait plus de 311.000 déplacés internes dont 62% d’enfants. Plus de 1.230 écoles ont été fermées, affectant quelque 370.000 élèves et 7.400 enseignants (Unicef, 11/2020).

Un tel contexte impacte négativement le développement socio-économique du pays classé dans l’Indice de Développement Humain 2020 du PNUD, 184ème sur 189 pays. 41,1% de la population vit sous le seuil de pauvreté national. L’insécurité alimentaire et la malnutrition touchent l’ensemble des régions et ne font que s’aggraver avec les événements climatiques (sécheresses et inondations). On estime à 3,8 millions le nombre de personnes en insécurité alimentaire avec au nord du pays une situation d’urgence nutritionnelle.

En 2020, la situation humanitaire s’est encore détériorée en raison de la pandémie de Covid-19 et de ses crises collatérales. En fin d’année, on comptait au Mali 7,1 millions de personnes dont la moitié d’enfants en besoin d’aide humanitaire.

 

La situation des enfants

Le Mali a ratifié la Convention sur les droits de l’enfant le 20 septembre 1990.

Le pays a un des taux de natalité les plus élevés au monde, une femme malienne donnant en moyenne naissance à 5,9 enfants. Depuis longtemps, la malnutrition des jeunes enfants y est préoccupante : plus d’un enfant sur trois (de moins de 4 ans) souffre d’un retard de croissance.

Les enfants et adolescents sont encore largement victimes de pratiques traditionnelles qui nuisent à leur développement physique, mental et émotionnel : mutilations génitales féminines (73% des filles de moins de 14 ans), mariages précoces (18% des filles mariées à 15 ans, 50% à 18 ans), grossesses précoces (174 naissances pour 1.000 adolescentes de 15 à 19 ans), travail des enfants (37%). (La situation des enfants dans le monde, Unicef, 2019).

Des rapports internationaux font état de recrutement par les groupes armés de jeunes garçons pour combattre et de jeunes filles pour être mariées à des membres de ces groupes. En outre, les enfants ne sont souvent pas protégés contre la violence et les risques de trafic humain.

Les discriminations envers les filles et les femmes persistent dans de nombreuses zones du pays et leurs opportunités éducatives puis professionnelles sont en général très limitées.

 

SOS Villages d’Enfants au Mali

Active depuis 1987, SOS Villages d’Enfants Mali est présente à Bamako, Sanankoroba, Socoura/Mopti, Douentza, Kita et Khouloum/Kayes où elle accompagne quelque 9.000 bénéficiaires. Ses programmes portent sur l’accueil familial (4 villages d’enfants et cellules d’encadrement pour 670 jeunes), l’éducation (4 jardins d’enfants et 4 écoles pour 3.800 élèves), la réintégration d’enfants talibés, l’employabilité des jeunes. Par ailleurs, 2.300 jeunes et adultes sont concernés par 3 programmes de renforcement familial et 1.500 enfants et 290 familles par 2 PACOPE à Bamako et Socoura. En 2020, des mesures spécifiques en réponse à la crise du Covid-19 ont été mises en œuvre dans ces 2 PACOPE afin de protéger les bénéficiaires de la propagation du virus et de les aider à surmonter la crise économique, sociale et éducative.

Domaine

Localisation

Projets à la une

Soutenez l'association

Partager

Newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir indiquer la fréquence d’envoi et le type de contenus envoyés par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription.